LE DRAKKAR
Date : 21-01-2021

     

LE DRAKKAR

de la GLAISE au BRONZE

Un Océan fougueux

 

Louis Derbré, passionné de  modelage et de taille directe, il taille le marbre, le granit, toutes les pierres

 et il taille ..... le bronze ! 

Ici une partie a été coulée d'une seule pièce puis les vagues sont arrivées, 

comme une marée en fusion, semblant soudées plaque par plaque.

 

Louis Derbré taille le bronze après la coulée, il découpe,cisèle, agrandit, soude le bronze !

Il taillade encore et encore pour atteindre son imaginaire.

Il est armé du chalumeau et de tiges de bronze pour souder à l'arc, il disparaît derrière son heaume !

La tige fond comme une bougie périlleuse, le bronze se place là où le sculpteur-fondeur le décide.

Il ajoute et modèle encore les formes pour ensuite à la meuleuse entailler, creuser, ces formes.

Il crée des vagues et des remous au cœur même du métal.

L'atelier résonne de ces étincelles et plus rien n'existe que l'artiste courbé sur son œuvre

 en force et concentration pour agrandir, élancer le saut de ce Drakkar comme il l'avait fait aussi 

pour d'autres créations comme  l'Océan,  la Terre et des oeuvres qu'il souhaite transformer 

encore et encore après la coulée; après une forme pensée comme définitive et qui à nouveau bouge et grandit.

C'est une œuvre qui jaillit, qui n'est pas statique, le bronze est en vie comme il aime le dire et le démontrer.

Ces vagues surgissent avec force autour d'un cheval qui émerge incroyablement au galop !

Il faut les voir à l'œuvre tous les deux : le feu à nouveau, celui des soudures et des étincelles, 

le bruit qui résonne dans l'atelier, l'odeur âcre et forte et puis le meulage pour ciseler et aiguiser les formes.

Ce Drakkar est une jubilation fantastique entre l'artiste et le métal. 

Comme ces conquérants d'un autre monde qui l'inspirent,

 c'est une réelle traversée vers d'autres mondes, Derbré vous emporte.

Retour aux actualités